Manipulation du lisible/ Nouvelle Vie des formes

Par ce projet ( et tout au long de mon année), je me suis questionnée sur les normes de lisibilité idéale établies dans le graphisme. Et cela en basant ma réflexion sur la question de la frustration de la lisibilité (qui n'est en aucun cas l'illisibilité): frustration dans le sens d'une sensation qui naît du manque. 
Se pose alors la question de la norme, entre ce qu'elle est et ce que l'on attend d'elle, entre fonction, fonctionnement et dysfonctionnement de la lecture et donc de l'écriture. Je propose donc une réflexion optique sur l'altération du lisible au travers de plusieurs axes choisis au gré de mes rencontres et choix formels.

     Je propose ici un ensemble de trente éditions du même texte avec pour différences les manipulations opérées sur la mise en page. Ce texte de Henri Focillon: Vie des formes sert ici de prétexte pour frustrer la lisibilité ou parfois même entraver la lecture. Dans certains cas, le texte disparaît, est caché, se dévoile par la manipulation… Le support prend parfois le pas sur la lecture. Ces trente éditions sont en quelques sorte le passage à l'acte des différentes remarques et recherches liée a mon année et notamment retranscrite dans mon mémoire: on trouve ainsi la présence de carré noir, du gris typographique, de la microtypographie, les contrastes de couleurs… Une série donc qui oscille entre manipulations qu'on peut qualifier de plus grossières ou tout du moins, moins subtiles : blanco sur les mots, et d'autres plus sensibles : lettre en majuscule, suppression de la ponctuation…

     L'ensemble de ces éditions met en évidence les manipulations qui altèrent le lisible pour créer du visible ou un nouveau lisible. Comment donner une nouvelle lisibilité aux images ?

     C'est un projet qui englobe deux ans de recherches, qui se veut être à la fois un aboutissement et surtout une base formelle pour le futur.