« Pour voir le futur, il faut regarder derrière soi »

«Pour voir le futur, il faut regarder derrière soi » Mémoire de DNSEP Écrits,Photographie,Impression. Dimension: A4 83 pages L’homme vit dans le passé. Quand les lumières des étoiles percent l’univers, parviennent enfin aux yeux des hommes sur la terre, le temps est déjà écoulé depuis des milliards d’années. Le cerveau humain distingue difficilement le rêve et la mémoire. Ainsi entre ce qu’on voit, ce qu’on croit voir, ce qu’on pense et la réalité ou le présent des choses, il y a d’énormes lacunes. Tantôt ils se superposent, tantôt se contredisent. L’homme ne voit jamais l’ensemble des réalités des choses en même temps, il est contraint de faire une sorte de collage mental des différentes facettes des visions des choses. Ainsi naît l’art. Ce qui m’intéresse particulièrement dans la mémoire, c’est cette possibilité d’explorer ces failles de visions, ces visions de la vie, ces visions du monde. Ces différentes parties morcelées parviendront-elles à nous donner une vision entière du monde? Je vous propose ici, avec moi de faire un voyage expérimental