Autoportrait en amoureux

Par la figure du singe, je donne suite à la représentation traditionnelle du peintre en singe, et je la met en lien avec la pensée plus contemporaine de René Girard, qui place les émotions sous le signe du mimétisme. La représentation devient la scène d’un rapport à soi complexe, d’un déchirement entre soi et soi-même.